no-parler-bzhg-768x380

Depuis la révolution, les régimes se succèdent et imposent le français par la violence et la persécution sur les enfants bretonnants. Le breton ne devait pas être prononcé ni en classe ni dans les cours de récréation Dans les écoles sur les murs, on pouvait lire cette inscription « Interdiction de parler breton et de cracher par terre » . Aujourd'hui Le ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer a opposé une fin de non-recevoir aux élèves du lycée Diwan de Carhaix, dans le Finistère, qui avait rédigé leur épreuve de mathématiques du baccalauréat en breton. Comme quoi les régimes se succèdent et la politique de destruction de la langue bretonne continue